Action Culturelle Algerienne
 
 
Navigation
ACCUEIL
ARTICLES
ACTUALITÉ CULTURELLE
GESTION CULTURELLE
RÉFLEXIONS/TRAVAUX
INTER-RESSOURCES
LIENS
CONTACT
QUI SOMMES NOUS ?
RECHERCHE

Tizi Ouzou
Une rentrée culturelle chargée

Par Malik Boumati. La Tribune. 02-09-2010

La Direction de la culture de la wilaya de Tizi Ouzou et la maison de la culture Mouloud- Mammeri de la ville n’auront décidément aucun répit vu le programme chargé que leurs responsables et animateurs se sont imposé depuis le début de l’été. La coïncidence entre le Ramadhan, la saison estivale et la rentrée a donné à leur emploi du temps une charge infernale et un rythme diabolique au point qu’il ne se passe un jour sans qu’il y ait une activité et ce, depuis le début du mois de juillet avec la cinquième édition du Festival arabo-africain de danses folkloriques ainsi que les différentes semaines culturelles des wilayas organisées dans le cadre du Festival culturel local des arts et cultures populaires. Il est vrai que la principale difficulté réside dans le fait que la maison de la culture Mouloud-Mammeri de Tizi Ouzou est la seule infrastructure susceptible d’accueillir des activités de cette envergure, en attendant que s’achèvent les travaux de réhabilitation du théâtre régional Kateb, Yacine dont la réception est prévue pour la fin de cette année.Pour la wilaya de Tizi Ouzou, la rentrée culturelle de cette année connaîtra un décalage de près de deux semaines pour cause de Ramadhan et de fête de l’Aïd. Et à cette occasion, les responsables du secteur de la culture et les animateurs associatifs et culturels n’auront que quelques jours de repos, après la fête de l’Aïd avant que les activités reprennent de plus belle et d’une façon plus intense. Une reprise entamée dès le 15 septembre par l’association Issegh de Souama, daïra de Mekla, qui occupera les espaces de la maison de la culture Mouloud-Mammeri durant trois jours, soit jusqu’au 17 du même mois, pour un colloque qui va traiter de la vie et de l’œuvre de Amar Saïd Boulifa . Au lendemain même de la clôture, ce sera au tour de l’association «Tarwan Gaya» du village de Redjaouna d’accaparer les locaux de cette enceinte culturelle pour présenter sa sixième édition du concours de la chanson amazighe. La fin de ce concours organisé en hommage à la diva de la chanson kabyle, Nouara, est programmée pour la journée du 21 septembre, la veille du lancement, le 22 du même mois, d’un autre colloque consacré cette fois à l’immense homme de lettres qu’était Mohammed Dib. Cette manifestation culturelle et scientifique sera organisée conjointement par l’association Si Muh U Mhand de Tizi Ouzou et l’association «La Grande Maison» de Tlemcen et durera trois jours, jusqu’au 24 septembre. Ensuite, c’est la wilaya de Bordj Bou Arréridj qui présentera les différentes facettes de sa culture à Tizi Ouzou, et ce, dans le cadre du Festival culturel local des arts et cultures populaires. La ville des Genêts a déjà accueilli dans le même cadre deux wilayas du sud-ouest du pays au cours du mois de juillet dernier. Il s’agit de Tindouf et de Naama. C’est au tour de Bordj Bou Arréridj de présenter ses troupes culturelles et folkloriques du 25 au 29 septembre, en attendant d’autres wilayas d’Algérie. Il est clair que la wilaya de Tizi Ouzou se déplacera également, comme elle l’a fait en juillet, vers d’autres wilayas avec ses troupes folkloriques.
La Direction de la wilaya de Tizi Ouzou chargée de la culture clôturera le mois de septembre en programmant, pour la journée du 30, une journée d’étude sur
«le Royaume de Koukou» proposée par le Haut-Commissariat à l’amazighité (HCA) avec la participation de certains spécialistes en anthropologie et en histoire. Il faut noter enfin qu’en parallèle à toutes ces activités la maison de la culture Mouloud-Mammeri s’occupe pendant le mois de septembre de chaque année des inscriptions aux différents ateliers d’apprentissage pris en charge de façon régulière, grâce à de nombreux animateurs qui donnent des cours aux enfants et aux adultes dans plusieurs disciplines culturelles et artistiques, comme la danse folklorique et classique, la guitare, le piano, le chant, le dessin et la photographie. C’est dire que la rentrée culturelle à Tizi Ouzou ne se fera pas de façon timide. Surtout que le mois d’octobre ne sera pas moins intense avec de nombreuses activités, notamment de nouvelles semaines culturelles de plusieurs wilayas du pays ainsi que des journées sur cheikh Muhend u L-Hocine et la célébration de la Journée mondiale de la poésie.

M. B.
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été posté.

Ajouter un commentaire
Veuillez vous identifier avant d'ajouter un commentaire.

Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation postée.

Derniers Articles
Les co-productions A...
ندا...
Conseil National des...
FDATIC
قيا...

Connexion
Pseudo

Mot de passe